• Vente en ligne d'Objets d'Art, de Luxe et de Collection

  • Bienvenue sur le site Lac Paris

Robert GOOSSENS, le magicien intemporel des bijoux couture

Ce nom ne vous dit peut être rien, est pourtant Robert GOOSSENS est le « Monsieur bijoux couture » français. Artisan discret aux doigts de fées, Robert GOOSSENS est aux bijoux couture ceux que sont, chacun dans leur discipline Lemarié pour les plumes, Lesage pour la broderie ou Desrues pour les parures.

Robert Goossens avait sans le savoir un destin tout tracé, en effet, il né à Paris d’un père fondeur en 1927 dans la rue Montmorency, rue des artisans travaillant le métal et les pierres précieuses. Très tôt Robert GOOSSENS, découvre sa vocation, il veut être indépendant pour donner libre court à sa soif de création, c’est ainsi qu’il quitte la maison Bauer, pour devenir ouvrier en chambre.

Sa rencontre avec les frères DUPUIS, graveurs, va lui ouvrir la porte à de nouveaux matériaux fondamentaux à ses yeux, tels que l’ivoire, l’écaille, la nacre, le verre, le bois… Bien que le cristal de roche soit sa matière de prédilection, Goossens a été le premier à le mettre en pièces de joaillerie.

Il n’arrêtera pas là sa quête de connaissance au service de son art, il s’initie à l’émaillage, la peinture, la sculpture, redécouvre au travers d’ouvrages les bijoux du Moyen Age à travers des parures plus lourdes et colorées.

Sa carrière « Haute Couture » débute en 1948 chez Max Boinet qui travaille pour Dior, Balmain, Fath, Balenciaga, Schiaparelli etc. Il travailla par la suite notamment pour Yves Saint Laurent, et Madame Grès.

  Gabrielle Chanel

Mais parmi ses nombreuses rencontres, se sera celle avec Coco Chanel en 1953 qui aura été déterminante. Celui qu’elle surnommait son « byzantin barbare »,

aimait comme lui, mélanger la pacotille et le précieux.     Chanel par Goossens, 1985

Cette rencontre marquera le point de départ d’une véritable collaboration jusqu’à la mort de la Grande Dame en 1971. Dès 1954, Robert Goossens participe activement à la création du style byzantin, signature de la maison Chanel. Goossens mélange les matériaux pour réconcilier le baroque avec le bijou fantaisie : métal, perles, pâte de verre, verre de Bohême... Il se spécialise, entre autres, dans les sautoirs chers à Coco Chanel.

Est ce le fruit du hasard, mais en 2005 l’atelier familial Robert Goossens a été racheté par la Maison Chanel, qui pu  ainsi placer sous son giron ce trésor de savoir faire en voit d’extinction.

   

Downloads

By Elodie Froger
← Article précèdent Article suivant →